J'imagine des installations artistiques comportementales.
Les technologies numériques sont donc mes outils naturels, la littérature mon matériau de prédilection, la lecture déplacée (hors lieux qui lui sont traditionnellement attribués et hors public habituel) mon terrain d'expérimentation actuel.
J'aime faire se rencontrer ce qui semble a priori s'opposer : les écritures contemporaines exigeantes et les gens qui ne lisent pas, le livre et la rue, le numérique et l'encre sérigraphique...
Aujourd'hui, je propose deux formes d'installations artistiques :
• L'anthologue, une anthologie disséminée sensible et programmée,
• Le Livre Vivant, un livre qui réagit à ses lecteurs.
• J'imagine aussi des installations numériques ou analogiques, toujours comportementales, liées à la littérature, à la poésie, dans le cadre de festival, événements, lieux culturels et institutionnels.
• Je pratique la performance Fifty-Fictif, avec la poète Anne Mulpas
Je propose aussi des ateliers de lecture, d'initiation aux algorithmes par le jeu, des ateliers de sérigraphie numérique et des créations de corpus collectifs à numériser et partager.
 


L'anthologue est une entité qui s'immisce dans les lieux, les rues, observe et perçoit ceux qui fréquentent les espaces ainsi investis, et cherche à les connecter avec son monde intérieur. Il parle à chaque passant qui remarque ses signes et scanne ses codes QR avec son smartphone, en utilisant pour seul langage des extraits de littérature contemporaine.

 

L'anthologue cherche à détourner momentanément le passant de tout ce qui le maintient/contient sur ses trajectoires de déplacement et de pensée habituelles, attendues, programmées. Réveiller le lecteur en chacun, quand on ne s'y attend pas, quand on ne cherche pas à l'être, c'est peut-être l'éveiller à lui-même puisqu'on ne lit jamais que soi-même...

 

« Les qr codes de l’anthologue ne sont pas des affiches numériques ni des prétextes pour jouer avec son smartphone. Mais il prend acte de cet objet que nous avons désormais incessamment à la main pour chacune de nos activités humaines. L’écran mobile doit faire alliance avec l’écriture et vice versa. C’est aujourd’hui une forme de démonstration qu’il faut construire, dont il faut tirer partie »

 

L'anthologue essaie, lance ses lignes, teste,évolue, affine ses réponses et ses propositions. Au fil de chaque installation, installation après installation.


L'anthologue est une œuvre de Living Art, décrite et analysée par Florent Aziosmanoff dans son livre Living Art Fondations.

 

Merci à Isabelle Garron, auteur des citations incluses dans ce texte.

Affiche de l'intervention du 19 juin 2015 lors du premier salon des littératures numériques à Issy-les-moulineaux.
Etymologiquement, hacker c'est couper, hacher (pour simplifier le code). Mais le sens a glissé pour qualifier une manière particulière d'utiliser le code et le web : hacker c'est rendre visible, accessible à tous. Le hacker travaille en open source,  pour un internet libre, ouvert.
Hors des systèmes de diffusion habituels, L'anthologue utilise le numérique comme un raccourci entre le texte et le lecteur, une manière de court-circuiter les a priori sur la littérature et la poésie contemporaines en plongeant directement chacun dans l'expérience pure de la lecture immédiate.
 

© 2015 - Isabelle Delatouche